Affichage des articles dont le libellé est dernieres-actualites. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est dernieres-actualites. Afficher tous les articles

Cardi B dit qu’elle et Offset ne sont «rompre»

Cardi B et Offset rompre

Cardi B et son mari, compagnon de rappeur Offset

«J’essaie de régler le problème avec le père de mon bébé depuis une chaude minute. Nous sommes vraiment de bons amis et de très bons partenaires d’affaires… mais les choses marchent bien entre nous depuis longtemps », a déclaré le rappeur né dans le Bronx dans une vidéo publiée mercredi matin à New York.

"Et ce n’est la faute de personne, je suppose que nous venons de naître de l’amour, mais nous ne sommes rompre", a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: "Cela pourrait prendre du temps avant de divorcer."

Le rappeur «Bodak Yellow» et la star de Migos sont mariés depuis septembre 2017. Il lui avait proposé de le faire sur scène à Philadelphie, mais le couple s'était déjà noué secrètement.

L'ancien couple partage une fille ensemble, mais leur relation a récemment été difficile.

Lire aussi: Premier League: Manchester United - Arsenal à Old Trafford

Lundi, Cardi B a manqué une comparution devant le tribunal pour faire face à des accusations d'agression et de mise en danger imprudente dans le cadre d'une bagarre qui a eu lieu dans un club de strip-tease du Queens. Au cours de la soirée du 29 août, elle aurait ordonné à des membres de son entourage de frapper des serveuses au club parce qu'elle pensait avoir couché avec Offset.

Offset a commenté sur le post Instagram mercredi tôt en écrivant simplement: "Vous avez gagné."

Le rappeur «Bodak Yellow» et la star de Migos sont mariés depuis septembre 2017. Il lui avait proposé de le faire sur scène à Philadelphie, mais le couple s'était déjà noué secrètement.

L'ancien couple partage une fille ensemble, mais leur relation a récemment été difficile.

Lundi, Cardi B a manqué une comparution devant le tribunal pour faire face à des accusations d'agression et de mise en danger imprudente de la bagarre qui a eu lieu dans un club de strip-tease du Queens. Au cours de la soirée du 29 août, elle aurait ordonné à des membres de son entourage de frapper des serveuses au club parce qu'elle pensait avoir couché avec Offset.
Share:

Bordeaux: TBM est causé par une erreur informatique

Bordeaux-TBM
L'incident n'a pas été résolu à Bordeaux

L'incident n'a pas été résolu à Bordeaux. TBM s'attend à ce que le bus remplace en cas d'urgence. Les erreurs informatiques sont la cause du problème.

C'est une panne informatique qui paralyse le trafic des trois lignes de tramway depuis lundi soir. TBM recommande ce mardi matin d'avoir recours aux bus de substitution.

"La circulation des tramways pourrait reprendre en fin de matinée", à indiqué le directeur général de Kéolis Hervé Lefèvre. qui a confirmé qu'une panne de cette ampleur était "une première depuis la mise en circulation du tramway en 2003".

Les techniciens sont à pied d'oeuvre depuis hier soir  19 H 15. Aucun tram ne circule depuis malgré la nuit passée à tenter de réparer.

La panne se situe au poste central de commande installé sur la rive droite. Ce poste n'a pas de " visibilité sur l'énergie engagée sur le réseau" d'après la direction de Keolis.


"Le poste de commande est dans l'incapacité de prendre le contrôle sur le réseau, de communiquer avec ses conducteurs, ou d'avoir une visibilité sur la signalisation. Il nous est donc impossible de faire circuler des rames dans ces conditions là".

Bus Bordeaux
Des bus de substitution ont été mis en place dès hier soir pour acheminer



Bus de substitution à Bordeaux


L'origine de la panne qui concerne le réseau de  fibre optique reste inconnue.   Des bus de substitution ont été mis en place dès hier soir pour acheminer les passagers bloqués hier soir dans les voitures à l'arrêt.

"Nous essayons de maintenir un rythme de 15 à 20 mn  sur les tronçons communs des lignes A et B. et un rythme de 10 mn sur le tronçon commun de la ligne C", assure la TBM.

Dans la matinée, devant la hgare Saint Jean, des agents de la TBM orientaient les voyageurs un peu perdus vers les bus de substitution, pris d'assaut.

Pour l'heure, aucune indication d'un horaire de reprise de trafic n'a pu être communiqué.

Lire aussi: Google Doodle rend hommage à Edith Cavell

Il faut attendre au moins une vingtaine de minutes pour en avoir un autre.

Des bus de substitution insuffisants. Les usagers doivent prendre leur mal en patience, car les bus mobilisés pour remplacer le tramway, sont vite bondés.

Nous avons mis tous les bus qu'on avaient, les dépôts sont vides pour organiser les trajets de substitution. —Christophe Duprat, vice-président à Bordeaux Métropole chargé des transports.

Il s'agirait d'un problème de fibre optique

Le poste central de commande (qui agit pour Kéolis comme une tour de contrôle pour faire circuler les tramways en temps réel) "est aveugle" depuis le début de soirée de lundi. La direction de TBM explique qu'il n’a "aucune de visibilité sur l’énergie électrique engagée sur le réseau, qu'il ne voit pas non plus les rames sur la carte du réseau et qu'il ne peut plus entrer en contact avec les conducteurs". 

TRANSPORTS Bordeaux
TRANSPORTS à Bordeaux

 La panne a démarré lundi soir


TRANSPORTS à Bordeaux  Un incident sur la fibre optique a rendu le réseau TBM complètement aveugle et la direction de Keolis a dû interrompre les circulations sur toutes les lignes dès lundi soir. La panne n'est toujours pas réglée ce mardi matin...

Plus aucun tram ne circule sur le réseau TBM de l’agglomération bordelaise !  La panne a démarré lundi soir, alors que plusieurs milliers de voyageurs se trouvaient dans les rames et se poursuit ce mardi matin. L’incident est survenu au niveau du poste central de commande situé à La Bastide, sur la rive droite de Bordeaux.

La direction de Keolis a indiqué ce matin à Journal qu’à la suite de « cet incident technique sur la fibre optique », il n’y avait « plus aucune visibilité sur le réseau énergie et aucune relation possible avec les conducteurs ». De ce fait le réseau tram ne circule plus, sur aucune des trois lignes.

service Bordeaux

En 2019, de nouvelles lignes entreront en service à Bordeaux

Des chiffres toujours à la hausse. « Sur les huit premiers mois, nous poursuivons notre progression de fréquentation, ininterrompue depuis le lancement de ce réseau, avec une petite nouveauté cette année c’est l’augmentation similaire entre le tram (+ 10,8 %) et le bus (+ 9,8 %) alors que d’habitude le bus était à la traîne » indique Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports. La fréquentation du BatCub est aussi à la hausse (+ 8 %) avec 280.000 voyages.

Renforcement des fréquences. Face à cette hausse, 30 nouvelles rames ont été acquises par Bordeaux Métropole. Quatre ont déjà été mises en service pour renforcer les fréquences. Depuis la rentrée, 28 nouveaux départs quotidiens ont été ajoutés sur la ligne A du tram, 32 départs supplémentaires sur la ligne B entre Cité du Vin et Montesquieu, et sur la ligne C la fréquence sur la branche de Blanquefort est désormais de toutes les dix minutes.

« Face aux constructions nouvelles, aux apports de population, nous devons aller encore plus loin, ajoute Christophe Duprat, et nous serons en mesure d’augmenter les fréquences du tram B entre Cité du Vin et Claveau à la rentrée 2019, car il y a au préalable des travaux à faire au terminus de Claveau. Par ailleurs, les quatre rames supplémentaires dont nous disposons aujourd’hui, il nous a semblé plus judicieux de les mettre là où on parle de dizaines de milliers voire de centaines de milliers de voyageurs.

Livraison de la ligne D en deux phases. Les autres rames qui vont arriver sur le réseau serviront essentiellement à l’ouverture de la ligne D, qui se fera en deux phases - une première fin 2019 jusqu’à mairie du Bouscat, et une deuxième au premier semestre 2020 jusqu’au terminus de Cantinolle - l’extension de la C vers Villenave d’Ornon début 2019, de la A jusqu’à l’aéroport. « Une rame c’est 3 millions d’euros, on parle donc là de près de 100 millions d’euros », insiste Christophe Duprat.

Généralisation de l’arrêt à la demande. « Nous avons testé l’arrêt à la demande sur deux lianes, la 7 et la 10, les soirs à partir de 22 heures, rappelle Christophe Duprat. L’expérimentation a été plébiscitée, aujourd’hui nous allons la déployer progressivement sur les lianes de 1 à 11 et les 15 et les 16. Les gens interrogés soulignent que cela leur facilite la vie et les met davantage en sécurité. »

La nouvelle billettique sur le réseau TBM ? « Cela avance » assure, mi-optimiste, mi-résigné, Christophe Duprat, le vice-président de Bordeaux Métropole en charge des Transports. « Pas aussi vite que nous le souhaiterions, mais cela avance. Le président Alain Juppé a rencontré les représentants de Thales et leur a dit ce qu’il en pensait. Mais aujourd’hui c’est sur les bons rails… » Il faut dire que le dossier a désormais… Vingt mois de retard.

« Nous sommes en train de déployer les billets sans contact, qui représentent environ la moitié des billets distribués, poursuit l’élu. Cela se déploie aussi au niveau des conducteurs, qui proposent désormais une nouveauté : le Tickarte aller-retour. »

Directeur de Keolis Bordeaux, Hervé Lefèvre assure de son côté qu’il ne reste « plus qu’une cinquantaine de distributeurs de titres à déployer » ce qui devrait être fait « à partir de début octobre. » « Aux vacances de la Toussaint, 100 % des nouveaux distributeurs de titres seront installés. On ne distribuera plus sur le réseau que des titres sans contact. Idem pour les 280 dépositaires. »

Nouvelle carte d’abonnés en mars 2019

Néanmoins, prévient le patron de Keolis Bordeaux, « nous garderons encore à bord des véhicules les valideurs jaunes, car on en aura besoin jusqu’au moment où on va changer la carte d’abonnement TBM, qui elle sera déployée en février-mars 2019. » Sur le calendrier, Christophe Duprat ne veut, lui, plus s’avancer. « C’est en tout ce qu’a dit le président de Thales au président de Bordeaux Métropole. Moi je suis très prudent sur les dates. »

A partir de mars, « on enverra aux 204.000 détenteurs de la carte une nouvelle carte, poursuit Hervé Lefèvre, et là on pourra s’affranchir des valideurs jaunes, mais jusque-là notre base de données clients reste reliée à l’ancien système, donc au dispositif de valideurs jaunes. »

Possibilité d’acheter un titre de transport dans le tram ou le bus

Si tout se passe comme prévu, à partir de mars 2019, tous les services liés à cette nouvelle billétique pourront se mettre en place. Il y aura par exemple la possibilité d’acheter ses titres de transport directement dans les trams ou dans les bus, avec sa CB ou son téléphone portable. « Nous avons souhaité avoir un système extrêmement high-tech​, et le saut technologique considérable que l’on veut explique le temps nécessaire à cette mise au point, justifie Christophe Duprat. Quand on a signé notre contrat avec Thales, il n’y avait pas tout cela sur les étagères, il a fallu affiner avec les équipes de Bordeaux Métropole et de Keolis. Heureux seront les réseaux qui, demain, appliqueront le système bordelais, car nous sommes en train d’essuyer les plâtres, un peu comme nous l’avons fait pour l’APS [Alimentation par le sol]. »

Enfin, cette nouvelle billettique engendrera la mise en service de la tarification solidaire – qui ne se déclenchera plus en fonction du statut de l’usager, mais en fonction de ses revenus – ainsi qu’une nouvelle « palette de réductions » qui permettra d’aller « au-delà de blanc ou noir, de gratuit ou payant. »

Le débat sur la gratuité dans les transports en commun urbains est arrivé jusqu’à Bordeaux

Les élus de Bordeaux Métropole ont été amenés en cette rentrée, à s’exprimer sur le débat concernant la gratuité dans les transports, et rejettent fermement cette idée : La gratuité dans les transports en commun, ce n’est pas pour demain

Relancé depuis la rentrée, le débat sur la gratuité dans les transports en commun urbains est arrivé jusqu’à Bordeaux. Mise en place dans une vingtaine de villes en France à ce jour, la gratuité est réputée ne concerner que les petites agglomérations. En l’occurrence, seules des villes de la taille de Niort, Châteauroux, Aubagne ou Dunkerque ont effectivement franchi le pas. C’est-à-dire là où les recettes (la billetterie) ne couvriraient qu’une faible part du coût du réseau.

Mais la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) a jeté un pavé dans la mare en mars dernier, en disant y réfléchir. Elle devait lancer une étude sur le modèle économique de cette gratuité des transports dans l’agglomération parisienne, dans la perspective de la mettre en place d’ici à 2020.

« Si c’est gratuit, qui paye ? »

A ce jour, cette réflexion n’est pas d’actualité du côté de Bordeaux Métropole, l’organisateur des transports publics. Le débat aurait même tendance à agacer les élus bordelais. « C’est un fantasme que je ne comprends pas bien, a ainsi lancé Alain Juppé vendredi dernier, à l’occasion du débat Mobilité et Santé, en présence de la ministre des Transports Elisabeth Borne. Si c’est gratuit, qui paye ? Le transport n’est pas gratuit, il coûte même cher. A Bordeaux, l’usager paye le tiers de ce que cela coûte. Le reste c’est le contribuable. Il faudrait donc faire supporter 100 % du coût au contribuable ? Alors même que nous sommes dans une situation où il est exclu d’augmenter les impôts, parce qu’il y a une allergie à la fiscalité - ce que je peux comprendre, car elle est déjà très élevée - ? »

« Il y a des travaux à réaliser tous les ans, du matériel à acheter… Tout ceci se fait sur la recette voyageurs, de l’ordre de 80 millions d’euros par an, et grâce au versement transport (VT) collecté auprès des entreprises et qui représente environ 180 millions d'euros », rappelle de son côté Christophe Duprat, vice-président en charge des transports à Bordeaux Métropole. Pour l’élu, les utilisateurs contribuent donc fortement à l’équilibre financier du réseau, ce qui n’est pas forcément le cas de réseaux comme Dunkerque. Et la suppression des coûts liés aux contrôles des titres de transport, n’abaisserait que marginalement les charges pour l’opérateur de transport. Bref, conclut Christophe Duprat, « ne pensons pas un seul instant que, dans des agglomérations importantes comme Bordeaux, on puisse raser gratis demain. »

Le véritable débat se situerait même diamétralement à l'opposé. Car la fréquentation dans les transports à Bordeaux augmente fortement - de l'ordre de 10 % encore en 2018 -, ce qui nécessite des investissements supplémentaires. De là à dire que la question n’est pas tant celle de la gratuité, que de la maîtrise de l’augmentation du prix du transport…

« Si c’est gratuit cela va aggraver la saturation »

Le président de Bordeaux Métropole dit « comprendre que dans certaines villes, où le réseau de transport est sous-utilisé, on essaye d’inciter les usagers à prendre le bus en le rendant gratuit. » Mais il ajoute qu'« à Bordeaux, le réseau est saturé. Donc si c’est gratuit cela va aggraver la saturation. C’est pour cela que je ne suis pas très enthousiaste à l’idée de cette mesure dont je ne vois pas très bien les effets positifs. »

Pour Alain Juppé, « il vaut mieux faciliter la pratique du vélo avec la création de pistes cyclable de 5 mètres, comme j’en ai vu à Copenhague. » Dans le cadre du plan vélo du gouvernement, le président de Bordeaux Métropole a d’ailleurs annoncé que « nous présenterons un dossier pour essayer de faire une autoroute à vélo, une « véloroute », peut-être circulaire autour de l’agglomération, ou pénétrant dans la ville. Il vaut mieux mettre l’argent là, que dans la gratuité du transport collectif. »

Share:
 
actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie